Dignité de Maréchal : discours du Président de l'Assemblée Nationale Featured

12 Aoû 2020
  • Maréchal du Tchad, IDRISS DEBY ITNO, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, Chef Suprême des Armées ;
  • Monsieur Goukouni Weddeye, Ancien Président de la République ;
  • Madame la Première Dame ;
  • Mesdames et Messieurs les Députés ;
  • Distingués invités en vos rangs, grades et qualités, tout protocole observé ;
  • Mesdames et Messieurs ;

C’est avec un immense honneur et une très grande fierté en ce jour anniversaire du 11 août 2020 marquant l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et la reconnaissance internationale, que je prends la parole au nom de la Représentation Nationale et en mon nom propre, pour souhaiter à chacune et à chacun d’entre vous, une cordiale et chaleureuse bienvenue au Palais de la Démocratie, en vue de prendre part à la cérémonie officielle d’élévation à la Dignité de Maréchal du Tchad, du Général d’Armée IDRISS DEBY ITNO.

Cette cérémonie parlementaire unique en son genre, revêt une extrême solennité, en raison notamment de ce qu’elle incarne comme symbole et, surtout comme valeur, pour notre pays. En effet, le Général d’Armée IDRISS DEBY ITNO, Président de la République, un des plus valeureux et dignes fils de notre pays et du continent africain, recevra les attributs régaliens de Maréchal du Tchad, en reconnaissance de son parcours militaire, des services rendus à la Nation, et pour tous les sacrifices qu’il a consentis durant toute sa vie pour assurer la défense de la patrie et l’intégrité du territoire, consolider la paix, la sécurité, la stabilité et l’unité nationale, promouvoir la gouvernance politique, économique et sociale pour le bien-être de la population tchadienne.

Pour permettre de mieux comprendre la portée et la signification profonde de l’évènement d’aujourd’hui, je voudrais insister sur le fait que le titre de « Maréchal » n’est pas un grade mais, la plus haute distinction militaire conférée à un Officier Général, pour avoir commandé en Chef une Armée, et avoir obtenu une victoire éclatante en temps de guerre.

La Dignité de Maréchal est méritée à travers des comportements vertueux tels que la bravoure, la témérité, l’audace, le courage, la capacité de rassemblement et de commandement. Dans cette optique, l’Assemblée Nationale, après une analyse approfondie du parcours militaire du récipiendaire qui remplit tous les critères ci-dessus énumérés, a décidé d’élever le Général d’Armée IDRISS DEBY ITNO, à cette Dignité de Maréchal du Tchad.

C’est le Peuple Tchadien dans son ensemble qui, à travers ses Représentants élus, célèbre aujourd’hui cette marque de reconnaissance nationale à un Homme, à un Digne Fils, à un Guerrier émérite et à un Grand stratège militaire pour toutes ses actions au Tchad et au delà.

C’est donc à la lumière du parcours militaire exceptionnel du Général d’Armée IDRISS DEBY ITNO, que l’Assemblée Nationale, en application des dispositions légales et statutaires de son Règlement Intérieur, a,  de façon unanime,  décidé de procéder à cette élévation, en adoptant cette Résolution lue au début de cette cérémonie.

  • Maréchal du Tchad, IDRISS DEBY ITNO ;
  • Distingués Invités ; Mesdames et Messieurs ;

Comme vous venez de le suivre au cours de ce film documentaire qui vient d’être projeté, le Général d’Armée IDRISS DEBY ITNO a, au péril de sa vie, consacré toute son existence au service de son pays. IDRISS DEBY ITNO est né en 1952 à Berdoba, Commune d’Amdjaras, Département d’Amdjaras, Province de l’Ennedi Est, de Père DEBY ITNO et de Mère FATIME DJAR.  Dès son bas âge, il a fréquenté l’Ecole Coranique à Amdjarass, l’école publique au Soudan de 1956 à 1960, avant d’entrer à  l’école Française de Fada.

Il poursuivit ensuite ses études secondaires à Faya Largeau, au Lycée de Biltine, au Lycée Franco-Arabe d’Abéché et au Lycée Jacques Moudeina de Bongor, sanctionnées par un Baccalauréat scientifique série D.

Il entama alors sa formation militaire à l’Ecole des Officiers d’Active de N’Djaména (Promotion 1975-1976), d’où il sortira avec le grade de Sous-lieutenant. Il entra ensuite à l’Institut Aéronautique d’Amaury la Grange de Hazebrouck en France, où il y décrocha une Licence professionnelle de Pilote de ligne et de Parachutiste.

Malgré la situation de crise politico militaire au Tchad, il décida de rentrer dans son pays, et regagna les Forces Armées du Nord (FAN). Ses qualités militaires furent rapidement remarquées sur le terrain, ce qui lui a valu d’être désigné en 1980, Chef d’Etat-major des Forces Armées du Nord (F.A.N.). Au cours de cette année 1980 où les forces des tendances politico militaires se sont affrontées pendant neuf (9) mois sans aucune victoire, les FAN ont décidé d’opérer un repli stratégique, pour mieux se réorganiser.

Ce repli des Forces Armées du Nord vers l’est du pays se fera dans des conditions extrêmement difficiles et périlleuses, car pilonnés sans relâche par l’aviation libyenne, et les forces terrestres du GUNT. Il a fallu toute l’ingéniosité tactique et une connaissance géostratégique exceptionnelle du terrain au Commandant en Chef IDRISS DEBY ITNO, pour parvenir à regagner l’est du pays avec le reste de la colonne. Après une réorganisation de leurs troupes, les FAN ont pris le contrôle du pays le 7 juin 1982.

Animé par le souci de défendre la souveraineté du pays et l’intégrité du territoire face à l’oppression et l’occupation libyennes, les FANT ont reconquis Kalaït, Fada, Ouadi-doum, Ounianga et la base stratégique de Maten en Sara, en plein territoire libyen.

  • Maréchal du Tchad, IDRISS DEBY ITNO ;
  • Distingués Invités ; Mesdames et Messieurs ;

Au vu du potentiel militaire du jeune officier IDRISS DEBY ITNO, les Autorités tchadiennes d’antan ont décidé de l’envoyer à l’Ecole Supérieure de Guerres Interarmées à Paris en France, où il a suivi les cours de 1986 à 1987. De retour au  Tchad, il fût nommé Conseiller à la Présidence de la République Chargé de la Défense et de la Sécurité. Le 1er Avril 1989, en désaccord avec le Chef de l’Etat de l’époque, IDRISS DEBY ITNO et quelques compagnons ont décidé de quitter N’Djaména en direction de l’Est. Le chemin fut périlleux. Les combattants, pourchassés par l’aviation du régime devaient livrer plus de douze (12) batailles asymétriques tout au long de leur chemin d’exil. Seule, la colonne dirigée par IDRISS DEBY ITNO parvint au Soudan.

Les survivants ont créé alors « l’Action du 1er Avril » qui s’unira à d’autres formations en lutte contre la dictature, pour créer le Mouvement Patriotique du Salut (MPS) à Bamina, le 11 mars 1990.

Les Forces Patriotiques du MPS se sont réorganisées et ont lancé une offensive de grande envergure contre les Forces armées nationales tchadiennes (FANT), avec des moyens logistiques et matériels très limités, animés par la seule force de leur conviction, et leur inébranlable détermination.

Au terme d’une fulgurante offensive éclair, IDRISS DEBY ITNO et ses hommes ont anéanti et mis en déroute les FANT sur le théâtre des opérations à Tiné 1 et Tiné 2 et, enfin à Adré. Le 1er décembre 1990, le Colonel IDRISS DEBY ITNO, à la tête des Forces du Mouvement Patriotique du Salut, remporta une éclatante victoire contre l’une des pires dictatures jamais égalées en Afrique.

Cette victoire a marqué le socle de la Liberté, de la Démocratie et du Pluralisme politique, qui nous vaut d’être aujourd’hui un Etat de droit doté des Institutions Républicaines, dont une Assemblée Nationale où siègent plusieurs sensibilités politiques.

Les libertés fondamentales dont nous jouissons aujourd’hui, la paix, la sécurité et la stabilité retrouvées dans notre pays, sont le résultat du sacrifice personnel du Maréchal IDRISS DEBY ITNO et de ses compagnons. Nul ne peut le contester !

  • Maréchal du Tchad, IDRISS DEBY ITNO ;
  • Distingués Invités ;
  • Mesdames et Messieurs ;

A peine installé, le nouveau pouvoir du Colonel IDRISS DEBY ITNO va connaitre ses premières attaques, menées par les groupes rebelles du MDD depuis les confins du Lac Tchad. Les Forces de Défense et de Sécurité, sous la conduite du Chef Suprême des Armées, IDRISS DEBY ITNO, mettront fin à cette aventure visant à menacer les Institutions républicaines.

Les Tchadiens se souviendront toujours comment, à plusieurs reprises, des assauts meurtriers ont été menés à partir de l’extérieur par des mercenaires de tout acabit, le 13 avril 2006, les 2 et 3 février 2008 en pleine capitale, Ndjamena, et toujours repoussés par le Général d’Armée IDRISS DEBY ITNO,

Grand stratège militaire, pour sauver le Tchad d’une chute dans les profondeurs de l’instabilité institutionnelle et de la vassalité.

  • Maréchal du Tchad, IDRISS DEBY ITNO ;
  • Distingués Invités ;
  • Mesdames et Messieurs ;

L’engagement personnel du Maréchal IDRISS DEBY ITNO à défendre l’intégrité, la souveraineté et l’indépendance du Tchad s’étend également à la sous-région, où il mène un combat sans relâche contre les terroristes djihadistes de tous bords, au Mali, au Cameroun, au Niger, en RCA, au Nigéria, et dans la région du Bassin du Lac-Tchad. Lorsque le Mali, ce pays frère et ami, a été menacé dans son intégrité territoriale par les terroristes djihadistes, le Maréchal IDRISS DEBY ITNO, fidèle à sa vision panafricaniste, a répondu favorablement aux différents appels du Mali et de la communauté internationale, en envoyant les troupes tchadiennes pour contrecarrer cette agression terroriste avec l’autorisation de l’Assemblée Nationale.

Au-delà de son exceptionnel parcours militaire, le Maréchal IDRISS DEBY ITNO a aussi eu un brillant parcours politique. Président du Mouvement Patriotique du Salut depuis sa création, IDRISS DEBY ITNO a été Président du Conseil d’Etat le 04 Décembre 1990, puis désigné Président de la République le 28 Février 1991 suite à l’adoption de la Charte Nationale, et élu démocratiquement en 1996, 2001, 2006, 2011 et 2016.

 

Sur la scène internationale, il a également présidé aux destinées des organisations internationales, régionales et sous régionales, telles que l’ABN, la CEMAC, la CEEAC etc. Le 30 janvier 2016, IDRISS DEBY ITNO, a été désigné par ses pairs pour assurer la présidence tournante de l’Union Africaine.

  • Maréchal du Tchad, Idriss Deby Itno ;
  • Président de la République, Chef de l’Etat ;
  • Chef du Gouvernement ;
  • Chef Suprême des Armées ;

En ce jour historique de la vie de notre pays, et m’adressant au Maréchal du Tchad, je voudrais particulièrement relever que c’est un grand moment que le peuple tchadien vit aujourd'hui, en ayant une pensée profonde pour vos frères et sœurs, vos épouses et vos enfants, vos compagnons qui vous ont fortement soutenu, durant toutes ces épreuves difficiles que vous avez vécues et surmontées.

Maréchal IDRISS DEBY ITNO, vous êtes pour nous une icône et un symbole pour l’ensemble du peuple tchadien mais surtout, pour sa jeunesse. Que DEBY ITNO et FATIME DJAR soient fiers de leur fils émérite de là où ils sont car, grâce à ce fils, le peuple tchadien vit aujourd’hui dans la paix, la quiétude et la sécurité.

Dans ce contexte, les réjouissances et satisfactions qui se lisent sur les visages, ainsi que les innombrables messages de soutien et de félicitation des différents acteurs politiques et du peuple tchadien, depuis que la décision de votre élévation à cette Dignité a été prise, montrent une fois de plus, que le peuple tchadien est unanime pour cette distinction que vous méritez, non pas seulement en tant que soldat, mais aussi et surtout, en tant que Père de la nation car, au prix de lourds sacrifices, vous êtes devenu le Garant de la paix, de l’unité nationale et de la sécurité au Tchad, mais aussi dans la sous-région.

 En tant que Guerrier émérite, vous n’avez pas accepté l’affront de Boko Haram ce 23 mars 2020, et vous avez décidé, au péril de votre vie, de rétablir l’honneur du peuple tchadien et de son Armée, de laver cet affront en prenant personnellement le commandement de l’opération « Colère de Bohouma », et en installant votre centre d’opération au milieu de vos troupes  à Baga Sola, dans les abords du Lac Tchad. Le message et la symbolique de ce geste étaient trop forts pour le peuple tchadien !

C’est ce sentiment que le peuple tchadien, à travers les Députés à l’Assemblée Nationale, a voulu du fond du cœur vous exprimer, et c’est aussi le sens que l’Assemblée Nationale a voulu donner à cette élévation à la « Dignité de Maréchal du Tchad » dont les attributs régaliens vous seront remis dans quelques instants par le Grand Chancelier.

A cet effet, je voudrais exprimer mon sentiment de satisfaction en insistant particulièrement sur le fait que l’ensemble de la procédure d’élévation à la Dignité de Maréchal est avant tout parlementaire, et toutes les activités liées à l’organisation de cette cérémonie sont strictement parlementaires.

Votre Dignité de Maréchal du Tchad est plus que méritée, et la Nation Tchadienne vous restera éternellement reconnaissante pour ses hauts faits militaires, votre courage et l’ensemble de vos multiples œuvres salvatrices.

Vive l’Armée Nationale Tchadienne !

Vive le Tchad !

Je vous remercie de votre aimable attention.

Ce site est la propriété de l'Assemblée Nationale du Tchad et relève de la législation tchadienne sur le droit d'auteur.

          

Institution

Grandes Figures Politiques