Items filtered by date: mercredi, 24 février 2021

mercredi, 24 février 2021 18:55

Le Député Ngartoketé Tatola est inhumé

Décédé le 17 février 2021 à l’hôpital de la Renaissance de N’Djamena des suites de maladie, le député Ngartoketé Tatola est inhumé ce 24 février dans sa ville natale de Moissala, province de Mandoul. La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités civiles, militaires, religieuses et traditionnelles de la République est aussi marquée par des témoignages à l’honneur du disparu.

C’est sous des pleurs, cris et acclamations que le corps du feu Général de Division et l’élu de la circonscription électorale du Bahr Sara, Ngartoketé Tatola a été accueilli ce matin dans son village natal de Moïssala. Pour prouver leur attachement au disparu, parents, amis, collègues et toutes les connaissances lui ont apporté un témoignage d’affection et d’admiration, de compassion et de reconnaissance à l’élu qu’il fut, mais d’abord et surtout à l’homme qu’il a toujours été.

Maire de la ville de Moïssala, Préfet du département de Bahr Sara, famille biologique, militaire et politique reconnaissent en feu Général Ngartoketé Tatola, un véritable soldat dans l’âme, un digne serviteur de l’Etat, un grand rassembleur qui a marqué l’histoire du Tchad. Ils se disent tous éprouvés par cette disparition et que cette perte est un grand handicap pour le Tchad son pays, pour sa province du Mandoul et son département du Bahr Sara, mais comme c’est la volonté de Dieu, ils ne peuvent faire autrement.

Pour le 5ème vice-président de l’Assemblée Nationale, Oumar Ibni Daoud, représentant le Président de cette institution, « la disparition de notre frère et collègue, feu le Député Ngartoketé Tatola s’en est allé trop tôt, car il pouvait encore contribuer au développement de son pays et des Institutions de la République ». Le 5ème vice-président de l’Assemblée Nationale n’a pas tari d’éloge à l’endroit du défunt, qui, selon lui, est un Député soucieux d’abord de servir son pays, il est l’élu de la Nation, que seule la République sait forger.

Feu Général et Député Ngartoketé Tatola est né le 16 octobre 1944 à Moïssala, intendant militaire de formation a occupé plusieurs hautes fonctions de commandement, aussi bien dans la gendarmerie nationale, que dans l’administration publique et à l’Assemblée Nationale. Membre du Groupe parlementaire MPS, il a été jusqu’au jour de son décès, Président de la Commission Défense et Sécurité à l’Assemblée Nationale. Il a été décoré plusieurs fois, il laisse derrière lui, une veuve et huit orphelins.

Baye Ngardiguina depuis Moïssala

Published in Actualité

La ministre de l’hydraulique a été interpellée ce mercredi 24 février à l’Assemblée Nationale sur la problématique d’accès à l’eau dans la province de Wadi Fira. La séance a été présidée par le président de l’Assemblée Nationale sur la question orale du Député Ahamat Annadif Katir

Le problème de l’eau demeure une question existentielle, avoir de l’eau potable dans certaine région du Tchad reste anecdotique. Tel est le cas de la province du Wadi Fira qui peine à se doter de cette source qui non seulement ravitaille les êtres humains mais aussi les bétails.

C’est dans cette optique que celle qui est mieux outillée pour remédier à ce problème a été interpellée afin de trouver une piste de solution pour cette province.  Il s’agit notamment de la Ministre de l’hydraulique Tahani Mahamat Hassan qui a profité de cette opportunité pour éclairer les élus du peuple sur la problématique d’accès à l’eau potable. Elle n’a pas manqué de souligner les efforts du gouvernement sur ladite question « 15 milliards sont mis en œuvre pour la création des divers puits hydrauliques à savoir les châteaux d’eaux et forages ».

Plusieurs députés ont pu exprimer leurs mécontentements suite à ce manque criard d’eau dans certaines régions du Tchad. Ils n’ont pas manqué d’affirmer, que c’est l’une des causes majeures qui alimente le conflit agriculteur et éleveur. Car c’est cette nécessité qui pousse les troupeaux vers d’autres pâturages et engendre des conflits.

Quant aux plaidoyers adressés aux gouvernements pour soulager la souffrance de la population, sur d’éventuelles créations de châteaux d’eaux et l’état des lieux des forages construits. Plusieurs propositions ont été suggéré, il s’agit notamment de : la réalisation d’un château de 500 m3, une politique volontariste du gouvernement afin de toucher le fond du problème.

Un comité sera mis sur pied sur la question de l’exploitation des eaux de surface afin de garantir à populations vivantes dans les zones reculées de bénéficier des eaux potables.  C’est sur ces propositions alléchantes que le président de l’assemblée nationale a mis fin à cette séance.

Dinamou jean

Published in Actualité

Ce site est la propriété de l'Assemblée Nationale du Tchad et relève de la législation tchadienne sur le droit d'auteur.

          

Institution

Grandes Figures Politiques