Abbo Nassour Abdoulaye Sabre (1927-1982)

02 Mar 2020

Né vers 1927 à Kapka, Abbo Nassour Abdoulaye Sabour a d’abord assumé la fonction de secrétaire du sultan d’Iriba avant d’être élu conseillé à l’Assemblée territoriale. Entre 1959 et 1963, il a occupé plusieurs postes ministériels (Coopération et Paysannat, Économie et Finances, Intérieur, Fonction publique). Accusé d’être impliqué dans un «complot musulman » visant à prendre le pouvoir, il est arrête le 22 mars 1963, avec plusieurs autres personnalités.

Entre disgrâce et retour en grâce

Après plus d’un mois de procès, une cour criminelle spéciale condamne ces personnalités (24 juillet) à de lourdes peines : Abbo Nassour écopé de la peine de mort. Libéré en 1969 dans le cadre de la politique de réconciliation nationale, il effectue aussitôt un retour en grâce. Élu député en décembre de la même année, il est porté à la présidence de l’Assemblée Nationale le 30 décembre 1969. Il conserve ce poste jusqu’à la chute du régime du président Tombalbaye. Cet événement marque le crépuscule de sa carrière politique. Arrêté par les militaires après le coup d’État, il passe quelques années en prison avant d’être libéré. Il s’est, des lors, retiré de la vie politique jusqu’à sa disparition en 1982, à la prise du pouvoir du Habré : il est probablement été assassiné.

Ce site est la propriété de l'Assemblée Nationale du Tchad et relève de la législation tchadienne sur le droit d'auteur.

          

Institution

Grandes Figures Politiques