Arabi EL Goni (1920-1973)

02 Mar 2020

Arabi EL Goni est né en octobre 1920 à Abéché. Après ses études primaires, il a servi d’abord comme interprète avant de devenir commis des Services Administratifs et Financiers. Sa carrière politique a commencé en 1946 avec son élection au Conseil représentatif. En 1947, il est élu par ses pairs au Grand Conseil de l’Afrique Équatoriale Française à Brazzaville. Durant son mandat, Arabi EL Goni s’est montré un grand défenseur des intérêts de la zone musulmane et surtout des éleveurs. Élu sous la bannière de l’Action Sociale Tchadienne, il a porté la cocarde de député à l’Assemblée Nationale française de 1956 à 1959. A Paris, il était inscrit aux des Républicains sociaux et faisait partie des membres de la commissions des pensions. Après cette expérience métropolitaine, sa carrière parlementaire s’est poursuivie de 1959 à 1973 au Tchad où il a occupé plusieurs postes importants dont celui de deuxième vice-président de l’Assemblée Nationale, de janvier 1970.

Une fin tragique

En octobre 1973, alors qu’il était en tournée dans son Ouaddaï natal, son convoi est attaqué par les rebelles du Front de Libération Nationale du Tchad. Grièvement blessé, il est transporté d’urgence à l’hôpital central de N’Djamena où rend l’âme. Au cours de ses obsèques officielles qui se sont déroulées le 23 octobre en présence du Président Tombalbaye, il a eu droit à tous les honneurs et à un hommage émouvant de la part du président de l’Assemblée Nationale, AL Hadj Abbo Nassour. Il est le  troisième parlementaire victime de la guerre civile du Tchad. Avant lui, ce sont ses collectes Bourma Sénoussi et Mahamat Kaskanaye qui ont perdu la vie du fait des attaques rebelles.

Ce site est la propriété de l'Assemblée Nationale du Tchad et relève de la législation tchadienne sur le droit d'auteur.

          

Institution

Grandes Figures Politiques