Sou IV (1904-1963)

02 Mar 2020

Fils d’un chef traditionnel du pays mbaî, Sou IV est né 1er janvier 1904 à Takawa au sud du Tchad. Vers l’âge de 18 ans, il quitte son village pour ville de Moîssala (bref séjour) puis pour Fort-Lamy ou il espère réussir sa vie.

Le combattant de la liberté

Arrivé au chef-lieu de la colonie, il travaille d’abord comme cuisinier chez officier français, avant de s’engager dans l’armée français en 1924. Comme d’autres Tchadiens, la défaite française de 1940 a bouleversé son existence. En Août 1940, le Tchad est la première Colonie française d’Afrique à rallier la France libre. Mobilisé, Sou IV combat sur tous les fronts dans le rang des tirailleurs Sénégalais du Tchad. Il termine le conflit en 1944 avec le grade d’adjudant-chef et avec deux décorations : la croix de guerre et la médaille militaire.

Admis à la retraite, il se retire dans village avec l’auréole de la gloire. Ayant appris à parler couramment le français lors de son service militaire, il devient l’une des personnalités les plus influentes de sa région.

Sou IV député au palais Bourdon

Recruté comme interprète, il s’installe à koumra en 1946. En 1947, il adhère à l’UDT-RPF et devient l’un des grands défenseurs du gaullisme au Moyen-Chari. Cet engagement se révèle payant. En 1951, Sou IV est retenu, avec Béchir Sow, comme candidats de l’UDT-RPF aux élections législatives.

 Le 17 juin, leur liste bat celle du RPT menée par Gabriel Lisette. L’ancien combattant quitte sa brousse pour se trouver sous les lambris dorés du Palais Bourdon ou il devient naturellement membre du groupe parlementaire RPF. À la fin de la législature (1956), Sou IV se retire de la vie publique pour retourner vivre paisiblement dans son Takawa natal.

Le Chef de Canton

Apres l’accession du Tchad à l’indépendance (1960), il obtient la réhabilitation du canton de Takawa (supprimé depuis des années) dont il devient le chef. Mais il n’a pas occupé ce poste pendant longtemps, car la mort l’a emporté le 23 mars 1963 à Moîssala. 

Ce site est la propriété de l'Assemblée Nationale du Tchad et relève de la législation tchadienne sur le droit d'auteur.

          

Institution

Grandes Figures Politiques